samedi, mai 25, 2024
AccueilPoint de vueLa lutte contre la corrupion en Algérie : DE LA POUDRE AUX...

La lutte contre la corrupion en Algérie : DE LA POUDRE AUX YEUX DU PEUPLE

L’Algérie vient de se doter d’un organe national de prévention et de lutte contre la corruption. Et moins d’une semaine plus tard, on apprend que l’un de ses membres, pour ne pas le citer, Abdelkrim Ghraieb, ancien président de l’amicale des algériens en Europe, a des relations familiales avec l’un principaux accusés du scandale de l’autoroute où des milliards ont été dilapidés sans espoir de retour.

On apprend même que le principal accusé est en fait le propre gendre de Abdelkrim Ghraeib et qu’il a été prouvé qu’il avait viré des sommes importantes aux trois filles de Abdelkrim Ghraieb sur des comptes à Genève. Excusez du peu…

De qui se moque-t-on ???

Et ensuite, lorsque les jeunes se soulèvent, on parle de chamailleries de cours d’école et autres balivernes.

Et l’on apprend aussi que Abdelkrim Ghraieb a été nommé par le Président de la République, j’allais rajouter dans mon élan « bananière !…

Et c’est pour cela que dans un précédent article on avait déjà parlé de la corruption et averti le lecteur que c’est un combat au long cours, que c’est une histoire de générations.

Comment voulez-vous combattre la corruption en désignant ce genre de personnage discrédité par l’histoire ? Cet organisme a été installé uniquement pour calmer le pauvre peuple et montrer qu’à la tête de l’Etat, on s’occupe du problème.

Et enfin, Abdelkrim Ghraeib, depuis le temps que l’on entend parler de ce monsieur, il n’est pas fatigué !… Il n’y a pas des jeunes algériens, au dessus de tout soupçon qui peuvent occuper son poste au sein de cet organisme, zahma…. De la corruption.

Non, à mon avis, un organisme qui doit s’occuper de la corruption doit comprendre des personnalités de tous bords et de préférence d’obédiences opposées. Ainsi fait, si l’envie de défendre un corrompu viendrait à l’un d’eux, l’opposant déclaré lui pointera sa contradiction au nez «  dis-moi, tu oublies Flen ou Felten. »

Ce problème de la corruption occupait mon esprit constamment. Je me suis déjà exprimé à ce sujet et les réactions de nos lecteurs m’avaient conforté dans mes écrits. L’un des lecteurs,  éminent Imam en France, m’a même fait savoir qu’il ne fallait pas jeter l’opprobre sur tout le peuple algérien et qu’il y a un peu d’El Kheir dans tout cela. Eh bien, j’ai suivi son conseil et j’ai applaudi lorsque j’ai appris l’installation de cet organisme.

Comment voulez-vous y croire lorsque vous apprenez que trois filles de Abdelkrim Ghraeib ont des comptes en Suisse et que ces mêmes comptes ont été alimentés par de l’argent sale, de l’argent de la corruption, pardon l’argent DU PEUPLE ALGERIEN?

Benyoucef Badreddine, Janvier 2011

 

 

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

POPULAIRE